Hitler et Staline

Publié le par Mme STAUNER

Pour les élèves de 3e, à ne pas manquer mercredi sur Arte à 20h45 un documentaire bourré d'images d'époque sur deux dictateurs qui ont dominé le monde sans jamais se rencontrer: Hitler et Staline.

Voici la critique qu'en fait Télérama:

"Documentaire d'Ullrich Kasten (Allemagne, 2008). 90 mn. Inédit.

Hitler-Staline, Staline-Hitler : les deux noms sont prononcés avec une telle fréquence que l'on croit assister au début à une partie de ping-pong historique. Crainte redoublée quand le commentaire analyse la guerre que se livrent Hitler et Staline comme étant celle de la « lutte des races » et de la « lutte des classes ». En réalité, ce film reprend chronologiquement l'invasion de la Russie par les armées allemandes lors de l'opération Barbarossa, déclenchée en juin 1941, qui se terminera dans les ruines de Berlin. Il est beaucoup question, dans le commentaire off, de psychologie, de névrose, de paranoïa, de bunker (Hitler) contre datcha (Staline). On frémit parfois en entendant les formules telles que « sensualité glaciale des parades hitlériennes » ou « exécutants du verdict de l'Histoire ».


Mais les images d'archives de cet incroyable conflit qui mit face à face des millions d'hommes, celles qui montrent les ferveurs populaires et les regards hypnotisés lors des défilés où chars, soldats, trophées glissent sous l'oeil des caméras admiratives, comme à Nuremberg ou au Kremlin, valident presque les envolées du commentaire. La force des propagandes, le culte de la personnalité, l'irrationnel et la démesure qui verrouillèrent les deux systèmes dictatoriaux sont rappelés avec force. Loin d'être une simple comparaison naïve de deux types de régime, ce film est finalement le déroulé efficace d'une guerre et du destin de deux figures criminelles.

Gilles Heuré"

Télérama, Samedi 4 avril 2009

Publié dans 3e

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mme Stauner 09/04/2009 18:36

Après le visionnage du documentaire d'Arte, je lui ai trouvé deux défauts: le premier, pas grave, était de se limiter à leurs seules personnalités mais ça pouvait encore se défendre. Le second défaut; plus sérieux, à mon avis, était de placer sur le même plan chronologique ces deux dictateurs. Or, sans avoir une connaissance approfondie du système communiste de l'époque, on savait au moins depuis 1924 que Staline était cruel et se comportait en véritable tyran: on savait qu'il avait tout fait pour éliminer Trotski, pour déporter les moindres opposants politiques, les procès politiques de 1938 étaient encore dans les mémoires... Hitler était perçu différemment: la traduction de Mein Kampf en français avait été interdite, peu d'Allemands avaient lu ce livre-programme et le traumatisme du Traité de Versailles, aggravé par la crise de 1929, était tel qu'il a vraiment été perçu comme un "sauveur", un nouveau "chef" tels qu'en a pu connaître l'Allemagne... Ce n'est pas innocent que l'invasion de l'URSS en 1941 se soit appelée opération "Barbarossa": elle portait le nom d'un empereur du Saint Empire Romain Germanique du XIIe siècle qui avait été un rénovateur de l'idée de "reich" après des années de querelles entre les grandes familles de l'Empire et qui n'hésitait pas non plus à prétendre à la souveraineté universelle... C'est dommage d'être passé à côté de tous ces aspects.