CHANSON DES VILAINS DE VERSON

Publié le par Mme STAUNER

« Ils doivent amener la pierre

toutes les fois qu’on peut en avoir besoin

sans protester ni faire opposition.

Toujours au four et au moulin,

Ils sont plus asservis que des chiens.

Ils doivent ce travail toutes les fois

que le seigneur veut faire bâtir.

Ensuite, il faut curer le fossé

chacun doit y aller avec sa fourche.

Le premier service régulier de l’année

à assurer pour la Saint-Jean (=24 juin)

c’est la fauchaison des prés.

Puis, après rassemblement de la récolte

sa livraison au manoir

quand on voudra bien leur faire savoir.

Ils doivent lors couper leurs blés,

les mettre en meules, les préparer.

Le sergent de champart harcèle le vilain,

il lui faut charger le champart dans sa charrette,

le porter à la grange du champart.

Quant à son blé à lui, il reste exposé au vent et à la pluie.

C’est un grand souci pour le vilain

que son blé resté sur le champ

où il risque de si grands dégâts.

Après bien la Notre-Dame en septembre (= 8 septembre)

qu’il convient le porçage rendre.

Si le vilain a huit pourceaux

il en prendra les deux plus beaux.

A Noël, doivent les poules

à Pâques, fête que Dieu a établi

doivent les moutonnages.

Et vient la Saint-Denis (= 9 octobre)

que les vilains sont ébahis

il leur convient leurs cens payer,

s’ils ne peuvent payer au jour,

sont à la merci de leur seigneur ».

Wace, Chanson des vilains de Verson
(Normandie), XIIe siècle

Publié dans 5e

Commenter cet article